PHOTOGRAPHE Louis De Clippel

Un oeil, un objectif, une photo

Louis De Clippel est né à Bruxelles en 1967. Déjà, dans les années 50, son père travaillait en tant que laborantin dans un laboratoire photographique (Agfacolor Gevacolor). Il y apprit notamment les techniques de la photo couleur, qui commençait juste à se développer. Parallèlement, il mitraillait pour son plaisir avec des appareils professionnels (un Zeiss Ikon avec objectif Tessar 3,5 format 6×6 et un Plaubel Makina avec objectif Triotar 2,8 format 6×6) : de l’architecture, des paysages, des formes géométriques qui auraient pu passer inaperçues aux regards des autres. Il transmet cette passion à son fils.

C’est ainsi qu’en 1990, à 23 ans, Louis De Clippel achète son premier appareil photo argentique. Il l’utilise sans compter. Huit ans plus tard, il ose le numérique, qui n’en est qu’à ses balbutiements. Convaincu des performances et de la qualité rendue par cette technique, il l’a faite complètement sienne.

De 1996 à fin 1998, organisateur de voyages de presse pour des tours operateurs, il voyage principalement dans le bassin méditerranéen : Malte l’a marqué, tout comme l’Italie et la Turquie, sans oublier la Tunisie, l’Espagne ou encore le Portugal. Il amorce sa découverte des couleurs : le rouge, le fuchsia, le violet sont les premières à l’inspirer. Cependant, il utilise aussi le noir et blanc pour certaines prises de vues.

En 2005, la photographie n’est encore pour lui qu’une passion d’amateur. Encouragé par ses proches qui lui voient un réel talent, il devient photographe professionnel. Les premiers travaux qui lui sont confiés sont les couvertures, ainsi que les photos d’illustrations intérieures de guides à Saint-Barthélemy. Puis les choses s’enchaînent : des agences immobilières font appel à lui pour capturer l’image de villas, tout comme des hôtels ou des restaurants qui veulent immortaliser leurs soirées privées, etc.

À la recherche du meilleur visuel, il opte pour l’aérien afin de saisir les moments les plus rares de la St Barths Bucket. Cette régate réunit une trentaine des plus beaux voiliers privés au monde. “Je le fais pour mon plaisir immédiat et celui du moment où je partage mes clichés. Je crois que cette idée m’est venue en souvenir d’un voyage à bord du Star Clipper, un majestueux voilier, pour les cérémonies officielles d’ouverture de l’Exposition universelle de Lisbonne en 1998.» On emmène son passé dans ses malles…

Cet instinctif travaille au feeling. Ses centres d’intérêt s’étendent du domaine aérien aux voiliers, en passant par l’architecture ou les avions. Pour lui, Yann Arthus-Bertrand est un excentrique qui a trouvé une façon originale de faire de la photo. Cependant, depuis que Louis De Clippel a découvert la photo aérienne, il reconnaît que c’est « la troisième dimension ».