PEINTREOX’Art . Margaux Laneyrie

Au delà d’une vision, l’art est une immersion

Margaux Laneyrie est une artiste peintre et performeuse plastico-chorégraphique, née à Roanne en France en 1993. Dès l’âge de 4 ans, elle prend ses premiers cours de danse : du classique et du Modern jazz qu’elle pratiquera jusqu’à ses 12 ans auprès de Christel Bayon Maisonneuve. À cet âge-là éclot son autre passion artistique : les arts plastiques, et plus particulièrement la peinture. Elle commence son initiation à l’art au collège puis au lycée aux côtés du professeur et artiste peintre Jean-Pierre Pyat.

En parallèle, sa passion pour la danse mûrit et la jeune Margaux se retrouve attirée par le hip-hop et le breakdance, disciplines auxquelles elle se forme auprès de Reda Bendjilali. Plus tard, en 2014, elle découvre la danse contemporaine à travers laquelle elle évolue en autodidacte. Aujourd’hui, c’est essentiellement dans le hip-hop, les arts plastiques et la performance que Margaux Laneyrie fait vivre son art et s’épanouit pleinement… C’est au lycée qu’elle décide de créer ses propres règles artistiques ; Margaux se lance alors dans des performances alliant danse et peinture, qu’elle produit en atelier ou dans la rue. Le bac en poche, elle poursuit une licence d’arts plastiques et histoire de l’art à l’université Jean Monnet. Dans le cadre de ses études, Margaux Laneyrie participe à différents évènements artistiques comme la mise en scène d’exposition pour un vernissage dans la galerie Art Pluriel ou encore la création artistico-évènementielle « La bibliothèque est en feu » parmi d’autres étudiants. La jeune femme poursuit ses études avec une licence professionnelle communication et commerce du multimédia à Vichy où elle se façonne un nouveau regard pour percevoir et questionner l’art. Puis avec un master en création artistique, spécialité arts de la scène, à l’UGA de Grenoble, dans un souci de mêler les disciplines.

À la fois artiste peintre, pastelliste et danseuse, la recherche artistique de Margaux et la création de son art s’articulent autour du lien entre les arts plastiques et le mouvement dansé, qu’elle explore continuellement. Dans un processus qu’elle nomme « corps-pinceau », l’artiste transcrit de façon picturale, via la performance plastico-chorégraphique, les mouvements de son corps dansant sur la toile. Cela donne des œuvres aux effets visuels et psycho-physiques impressionnants. Pratiquant la centrifuge corporelle, Margaux enduit ensuite la surface au pastel pour définir des formes représentant des corps dansant, virevoltant, chutant ou bien en apesanteur… L’intention artistique, derrière ce travail du mouvement, de la couleur et du contraste, est de définir un état de corps à la fois physique et psychique. L’on y contemple alors comme des fragments du réel…

Artiste ambitieuse aux multiples talents, Margaux Laneyrie, qui vit aujourd’hui à Grenoble, propose ses toiles à de nombreuses galeries d’art, mais offre aussi en direct ses performances plastico-chorégraphiques où la danse se mêle à la peinture. Ses œuvres, dynamiques et singulières, touchent par leur graphisme et la personnalité picturale de l’artiste qui s’en dégage… et ravissent un large public. Ainsi, entre autres expositions et performances, elle a présenté en 2016 « La Dualité de l’Homme » avec Angela Kontis, où elle pose la question du genre. Nombre de ses œuvres et de ses graphismes d’affiches ont été exposés dans des galeries à Saint-Étienne, Grenoble… En 2017, elle a ainsi remporté le prix Coup de cœur du jury du concours « Le Printemps des poètes » grâce à son œuvre Fœtus Solaire, à l’université de Grenoble-Alpes. Cette année 2021 aura vu naître sa nouvelle création chorégraphique Les Baskets Rouges qui connaît encore un grand succès dans sa ville de résidence…

Mais son art ne s’arrête pas aux frontières du pays ; courant mars/avril 2021, deux de ses œuvres ont voyagé jusque Milan en Italie à la galerie MADS. Il s’agit de “First Space flight”, une des œuvres phare de Margaux Laneyrie, et une vidéo performance de sa création live « Sur la vague d’une basket ». Et ce n’est pas tout ! La jeune artiste reçoit en avril de cette année le 1er prix du concours international ABSTRACT ART 2021 en Espagne avec “Galaxy EXIT”. L’automne s’annonce tout aussi prometteur pour Margaux : la MONAT Gallery de Madrid l’a sollicitée pour participer à son exposition collective d’une durée de six mois.